Le Concours MOF

Le concours pour devenir un des Meilleurs Ouvriers de france

Lucien Klotz  (1876-1946)

À l’origine de l’histoire des Meilleurs Ouvriers de France, se trouve un homme remarquable, Lucien Klotz (1876-1946), critique d’Art et journaliste, qui est le véritable promoteur de  « l’idée M.O.F. »
Sensible à la crise de l’apprentissage qui s’annonçait grave pour l’Artisanat, L’Industrie et les métiers d’Art, Lucien Klotz élabora dès 1913 l’idée d’une grande Exposition Nationale du Travail à laquelle pourraient prendre part - sous réserve d’admission par un jury dûment désigné- tous les travailleurs désireux d’affronter le jugement des compétences et celui du grand public.
Il multiplia les campagnes de presse, publia de nombreux articles dans divers journaux et sut susciter l’intérêt de personnalités importantes et d’un grand nombre de groupements patronaux et ouvriers de l’époque.
Les démarches étant interrompues par la première guerre mondiale, la première Exposition Nationale du Travail se tint en octobre 1924 à l’Hôtel de Ville de Paris. Elle fut inaugurée par le Président de la République Gaston Doumergue. Deux cents chefs-d’œuvre venus de la France entière y étaient exposés. La distribution solennelle des récompenses eut lieu le 31 janvier 1925 au grand amphithéâtre de la Sorbonne où, pour la première fois, le titre de Meilleur Ouvrier de France fut attribué à 144 lauréats.
Depuis, le concours Un des Meilleurs Ouvriers de France se tient périodiquement (tous les 3 ou 4 ans). Il s’attache à évaluer la dextérité, les connaissances des techniques modernes et traditionnelles, le savoir-faire et la créativité des candidats dans plus de 200 métiers manuels.

Il est organisé par le COET (Comité d’Organisation des Exposition du Travail) qui délivre, sous l’égide du Ministère de l’Éducation nationale, le diplôme Un des Meilleurs Ouvriers de France à chaque promotion, traditionnellement à la Sorbonne. Depuis 1935, le diplôme des Meilleurs Ouvriers est reconnu comme titre d’État, il atteste l'acquisition d'une haute qualification dans l'exercice d'une activité professionnelle dans le domaine artisanal, commercial, de service ou industriel.


Conditions d’admission au concours

Il faut être âgé d’au moins 23 ans à la date de clôture des inscriptions pour pouvoir participer au Concours Un des Meilleurs Ouvriers de France, il faut également parler et écrire le français.

Il est considéré comme l’aboutissement d’un continuum qui permet à un jeune de participer d’abord au Concours Un des Meilleurs Apprentis de France, puis les Olympiades des Métiers et enfin le Concours Un des Meilleurs Ouvriers de France selon le schéma suivant :

Concours un des Meilleurs Apprentis de France < 21 ans < Olympiades des Métiers < 23 ans < Concours Un des Meilleurs Ouvriers de France

Déroulement des épreuves

Les épreuves se déroulent généralement sur deux années avec des épreuves qualificatives la première année et les finales pendant la seconde. Parmi les métiers ouverts au Concours, certains exigent que le candidat réalise un ou plusieurs chefs-d’œuvre, d’autre font l’objet d’épreuves dites « en loge » ou « en direct » comme la cuisine ou la coiffure, par exemple.

Le titre MOF est attribué en fonction de la moyenne des notes obtenues aux épreuves, ainsi il peut y avoir plusieurs lauréats, comme il peut ne pas y en avoir du tout si personne n’a atteint la note requise pour devenir lauréat.

Inscriptions :

Toutes les inscriptions au concours se font directement en ligne, via le site du COET MOF

Voir le site

Que deviennent les MOF après la réussite du Concours ?

Après le concours les Meilleurs Ouvriers de France peuvent choisir d’adhérer à la Société nationale des Meilleurs Ouvriers de France afin de faire partie du réseau des diplômés et participer aux événements mis en place par cette Association et au Concours Un des Meilleurs Apprentis de France, pour transmettre leur passion. Les membres de cette Association organisent au plan départemental, régional et national de nombreuses activités.